Les modes et la modalité

Nous avons donc la gamme et par conséquent les notes nécessaires à la composition. Cependant on ne compose pas avec toutes ces notes mais en s'aidant des modes. Ils sont au nombre de sept, soit un par note de l'échelle diatonique (Do Ré Mi Fa Sol La Si).

Il y a donc le mode de Do, de Ré, de Mi, de Fa, de Sol, de La et de Si. Ces modes sont une succession de tons et demi-tons rangés dans un ordre spécifique.

Pour déterminer cette enchainement on prend pour point de départ la note qui donne son nom au mode et on monte une octave sur la gamme diatonique. On obtient un enchainement de ton et demi-tons qui sert de "modèle" au mode.

 

Un exemple le mode La :

On prends la gamme diatonique présentée ci-dessous :

Pour construire le mode de La, on prends la note de La comme point de départ et on "monte" une octave sur la gamme diatonique. On obtient la suite de notes et par conséquent d'intervalle suivante :

On prends cet enchainement d'intervalles comme modèle. On a donc le mode de La :

 

1 ton - 1/2 ton - 1 ton - 1 ton - 1/2 ton - 1 ton - 1 ton

 

Maintenant, comme dit plus haut, ces modes sont utilisés pour composer en modal. Si l'on veut jouer par exemple en Ré avec le mode de La, on prends la note de Ré comme point de départ puis on applique la suite d'intervalle du mode de La, ce qui nous donne les notes que nous avec lesquelles nous allons composer.

Le modal et ses 7 modes a donc un potentiel mélodique théoriquement très important. En effet, on peut choisir une note de départ entre les 7 notes de la gamme diatonique et l'on peut ensuite choisir de composer dans n'importe lequel des 7 modes.

Cependant, le mode de Fa est interdit par L'Eglise à partir du Moyen-Âge, car celui-ci commence par un triton, c'est à dire trois tons d'affilés. Le triton est considéré comme le "diabolus in musica", littéralement "le diable dans la musique", car il créé un effet d'attente ou de tension désagréable chez l'auditeur.

Le mode de Si est lui aussi interdit car il commence par une quinte diminuée (= une quinte composée de 6 demi-tons) qui correspond au même intervalle que le triton.

De plus, les problèmes liés à la transposition ne permettent pas de changer de mode ou de note de départ au milieu d'un morceau. Il est donc obligatoire en modal, lorsque l'on a choisit une note de départ et un mode de s'y astreindre.

 

Page précédente                                                                                                                          Page suivante